Nantes

Château de Montsoreau

Château de Baugé

mouette

emblème

Les Pays de Loire

La région des Pays de la Loire fut créée en 1955 par arrêté ministériel du 28 novembre 1956 signé sous la IVème République, en même temps que les autres régions, lors de l'instauration des «régions de programme», découpage administratif dont les compétences furent peu à peu étendues pour donner les régions françaises actuelles.
Cinq départements composent cette région la Loire-Atlantique, le Maine-et-Loire, la Mayenne, la Sarthe et la Vendée. Le chef-lieu de région est la ville de Nantes.
Les habitants des Pays de la Loire sont les ligériens et les ligériennes.
Les Pays de la Loire sont à la croisée des influences bretonnes, ligeriennes et poitevines. Au premier janvier 2006, la population des Pays de la Loire était de 3 426 000 habitants. Les grandes concentrations de population sont autour des trois grands pôle urbains qui dépassent les 100 000 habitants intramuros : Nantes, Le Mans et Angers. Ces trois villes font partie des 20 plus grandes métropoles Françaises. La Loire-atlantique et la Vendée sont les deux départements qui ont apporté du dynamisme à la démographie Ligérienne. Nantes et la Roche-sur-Yon ont étés les plus florissantes. La population d'Angers à considérablement augmenté en vingt ans. Le Mans a subi de plein fouet l'économie industrielle régressante avec la perte de vitesse du chemin de fer dès le milieu des années 1970. Une nouvelle impulsion est arrivée grâce au TGV en 1989 et aux différentes constructions autoroutières qui forment l'ouverture des pays de la Loire sur la capitale, la Normandie et le Centre.
De nombreux châteaux en Pays de Loire ont marqué d'une pierre blanche l'Histoire de France.
Figures moyenâgeuses emblématiques ou splendeurs de la Renaissance, tous ces témoins des siècles passés ne demandent qu’à se raconter… Un petit détour par ce site s'impose ! bouton

Nous partons plus précisément dans un département où toute une branche de la famille a vu le jour...

La Vendée

Talmont-St-Hilaire

Présentation

Les Sables d'Olonne

Plage de Noirmoutier

Issue de l’ancien Bas Poitou, la Vendée est bordée par l'océan Atlantique à l'Ouest. Elle tient son nom de la rivière Vendée (en poitevin-saintongeais Vendàie) qui prend sa source à Saint-Paul- en-Gâtine dans les Deux-Sèvres, traverse la ville de Fontenay-le-Comte, et se jette dans la Sèvre Niortaise à L'Ile-d'Elle, près de Marans. C'est un cours d'eau en partie non domanial : son lit et ses berges sont la propriété des riverains, de sa source jusqu'au Pont-neuf de Fontenay-le-Comte. Elle n'est pas navigable.
Le département de la Vendée offre une grande diversité de paysages sur un territoire de 6 720 km² habité par plus de 540 000 vendéens et dispose d’une histoire et d’un patrimoine d'une grande richesse.

Les paysages de Vendée

Marais salant Bourrine du marais

des espaces naturels protégés, entre escarpements rocheux, plages de sable fin et 18 stations balnéaires…
La pinède, les rivages maritimes, les marais salants et lagunes, les marais Breton Vendéen et Poitevin ou hivernent des milliers d’oiseaux venus des froids arctiques, les prairies humides, les lacs, étangs et rivières, la plaine, le bocage, les forêts enchantées de Mélusine où châtaigniers, chênes, frênes et érables laissent paresseusement bercer leurs branches au gré du vent. Un vent chargé d’histoire qui souffle dans les sentiers du Bocage, enveloppant de mystère ses châteaux aux mille souvenirs.
Ses îles d’Yeu, traditionnelle et sauvage, et Noirmoutier, surprenante avec son passage du Gois, s’épanouissent majestueusement le long des côtes.
Sa luminosité lui a valu le surnom de "Côte de Lumière".

La Roche sur Yon La Roche sur Yon La Roche sur Yon

Les habitants de la Vendée sont les Vendéens. On les surnomme souvent les «Ventres à Choux» en raison d'anecdotes rapportées des guerres de Vendée. Lorsque les Vendéens en embuscade apercevaient un groupe de soldats républicains, le cri de «Ventre à choux» faisait coucher les combattants dans les sillons de choux qui les dissimulaient jusqu'au moment de l'attaque. D'autres assurent que les troupes républicaines ont été fort surprises, en s'emparant des bébés vendéens pour les exterminer, de constater qu'ils avaient sur le ventre une sorte de pansement constituée de feuilles de choux. Les feuilles de choux étaient utilisées par les mères pour la cicatrisation du nombril. Le chou est astringent.

Costume vendéen Costume vendéen

La langue régionale utilisée était le poitevin-saintongeais, ou parlanjhe, qui se voulait une langue romane, de la famille des langues d'oïl, marquée par des origines occitanes. Aujourd’hui, Poitevin et Saintongeais sont séparés, permettant aux Saintongeais de valoriser pleinement l’influence de leur parler dans le québécois, l'acadien et le cajun. Le saintongeais et le poitevin sont classés tous les deux "langues de France" à part entière au même titre que les autres langues d'oïl.

Minette

Bébé chien

Mouette

Un peu d'histoire

Le territoire de la Vendée était probablement occupé dans l'Antiquité par le peuple gaulois des Ambilatres (ou Ambiliates). Il fut rattaché au territoire des Pictons par Auguste vers l'an XVI avant J.-C.
Richelieu, évêque de Luçon, évoque "l'évêché le plus crotté de France». Le Bas-Poitou se trouve au cœur des conflits des guerres de religion aux XVIème siècle et XVIIème siècles en raison d'une forte présence protestante dans la moitié Est du département.
Le département a été créé au début de la Révolution française le 4 mars 1790. Son chef-lieu fut d'abord fixé à Fontenay-le-Comte. Napoléon Ier choisit en 1804 le site plus central de La Roche- sur-Yon pour y établir le nouveau chef-lieu.
La Vendée est célèbre dans l'Histoire de France pour ses guerres durant la Révolution qui virent s'affronter paysans insurgés (les Blancs) et armées révolutionnaires (les Bleus) pendant plusieurs années.

Les personnages célèbres

Aliénor d'Aquitaine
Richard Coeur de Lion
Gilles de Rais
Les chefs vendéens : Autichamps, d'Elbé, Cathelineau, La Rochejaquelein, Stofflet, Bonchamps et de Charette
Pierre Garcie-Ferrande, père de la cartographie marine
Jean-David Nau ou François l'Olonnois
Paul Baudry, peintre du Second Empire, décorateur de l'Opéra Garnier, d'une partie du Panthéon et du château de Chantilly, est né le 7 novembre 1828 à la Roche-sur-Yon
Louis Chevalier, historien, démographe, professeur au Collège de France, né à L'Aiguillon-sur-Mer
Georges Benjamin Clemenceau, né le 28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds en Vendée
Clod'aria, poète née en 1916, vit à l'Orbrie
René-Antoine Ferchault de Réaumur,
Émile Girardeau, né à Luçon en 1882, pionnier de la radiodiffusion, membre de l'Académie des Sciences morales et politiques
Louis-Marie Grignion de Montfort, fondateur de la congrégation des Filles de la Sagesse, des Pères Montfortains et des Frères de Saint Gabriel a vécu et est décédé à Saint-Laurent-sur-Sèvre
Jean-Marie de Lattre de Tassigny, né le 2 février 1889 à Mouilleron-en-Pareds en Vendée (tout comme Georges Clemenceau), Maréchal de France
Pierre Menanteau, poète (1895-1992), est né à Le Boupère et repose à Péault
Jean Marie Benjamin Merveilleux du Vignaux (1865-1930), vice-amiral, né au château de La Bijoire à St-Vincent-sur-Graon, décédé au Champ-St-Père
Charles Milcendeau, peintre (1872-1919)
Stéphane Piobetta, homme politique français (SFIO), écrivain et résistant, est né le 22 juillet 1913 à la Roche-sur-Yon
François Rabelais, écrivain français, vécut une partie de sa vie à Fontenay-le-Comte
Richelieu fut évêque de Luçon
Georges Simenon, durant la Seconde Guerre Mondiale, vécut à Saint-Mesmin et à Fontenay-le-Comte
Jean Yole, écrivain et homme politique, est né le 7 septembre 1878 à Soullans
Philippe de Villiers, homme politique et président du conseil général

Patrimoine

La Vendée dispose d’une histoire et d’un patrimoine d'une grande richesse :

mégalithes Menhir d'Avrillé en Vendée

Les mégalithes révèlent une activités préhistorique développée et nous renseignent sur une période importante de la préhistoire : le néolithique (âge de la pierre polie). Ces monuments ont été construits par des agriculteurs qui vivaient entre 4500 et 2000 ans avant notre ère. Ces constructions font parties des plus anciennes encore existantes. Le mégalithisme (du grec méga : grosse, et de lithos : pierre) se compose de dolmens, ou chambres de pierre, et de menhirs, ou pierres levées.

Les châteaux de Gilles de Rais à Tiffauges, d’Apremont, de Sigournais, de St Mesmin ou de Pouzauges.
Le donjon d’Ardelay, celui de Bazoges en Pareds ou la tour orpheline de Mélusine à Vouvant.

Apremont, le château Bazoges-en-Pareds, le donjon Bazoges-en-Pareds, le château Vouvant, la tour Mélusine

L’architecture civile de Saint Hilaire de Loulay, Moutiers les Mauxfaits ou du canal de la Taillée, des ponts à voûtes brisées, des halles charpentées ou un canal à écluse.

Moutiers-les-Mauxfaits Fontenay-le-Comte Mervent, forteresse féodale

De somptueuses habitations exposent des coursières belvédères, des cheminées colossales, des rampes cavalières creusées à même la roche au Château d’Apremont et des salles voûtées rivalisant de symétrie et de régularité.
La terreur se lit sur les murs dans certains villages et perce les vitraux des chapelles. Chapelle, forge, huttes, charbonnière traduisent ce passé simple, libre et clandestin. Il est fort probable que la forêt de Grasla aux Brouzils abrite encore les ombres des réfugiés qui y vivaient.

L'architecture religieuse

Nieul sur l'Autise, l'abbatiale

Abbayes, églises et prieurés protègent encore de leurs secrets la vie et les rites monastiques. L’abbatiale de Nieul sur l’Autise (XIIème siècle) avec un cloître roman, l’Abbaye de Maillezais et le Prieuré de Chassais Grammont à Saint Prouant, les édifices fortifiés comme l’abbaye de la Grainetière (XIIème siècle) et l’église du Boupère, les façades aux portes sculpturales comme celles des églises de Foussais Payré, de Brem sur Mer, de Fontenay le Comte... Les portes de ces monuments illustrent de fantastiques bestiaires, comme sur le portail nord de l’église de Vouvant du XIIème siècle. A l’église de Foussais-Payré, de petites arches accueillent des hauts-reliefs retraçant certaines scènes liturgiques essentielles : le Christ et Sainte Madeleine surmontant le Repas chez Simon, la Cène et l’Ascension. De nombreux ordres monastiques se sont implantés sur les terres vendéennes : Cisterciens, Bénédictins, Grandmontains, Franciscains ou Prémontrés.

Réaumur, l'église Montournais, l'église Oulmes, l'église

Les familles BAR(R)ANGER, BRECHET, CHENEAU, FRADET, GOURAUD, HUS, NAULLET, PAGEOT, PEAU, ROUSSEAU, VIAUD... ont vécu dans ce département, dans les communes de : Croix-de-Vie, Fontenay-le-Comte, La Faute-sur-Mer, Les Sables d'Olonne, Saint-Jean de Monts, Noirmoutier, Barbâtre, Le Perrier...

Suivez-moi sur l'île de Noirmoutier...
Vous préférez traverser par le pont ou par le pittoresque passage du Gois ?
Dans ce dernier cas, il nous faut attendre la marée basse...
Vous patientez et vous avez bien raison... Admirez la mer qui se retire peu à peu au soleil couchant...

Que voulez-vous faire ?

ancetres médor minette

Valid XHTML 1.1